Peux-tu te présenter ?
Je me nomme Renaud Proulx, je suis né et j’habite à Montréal. Bien que j’adore voyager, mon amour de la métropole québécoise et de ses habitants m’y retiendra sans doute toute ma vie. J’ai étudié en communication avant de compléter un baccalauréat en Histoire à l’UQÀM. Cette discipline me fascine par sa capacité à mettre en perspective les enjeux du monde actuel. Je complète présentement des études en journalisme à l’Université de Montréal. Au courant de mes études, j’ai travaillé comme guide touristique, en animation au sein d’organismes communautaires, et dans le milieu muséal.

Comment as-tu connu le Musée ?
J’ai connu le musée via un ami proche dont la soeur, Raphaëlle Blard, est chargée de projet en éducation et médiation culturelle. Lorsqu’elle m’a parlé du musée, de sa mission ainsi que de la transformation majeure qui est en cours, j’ai tout de suite su que je voulais faire partie du projet. Le musée des Maîtres et Artisans du Québec est, pour moi, l’endroit rêvé où combiner mes passions pour l’histoire, l’animation et la création.

Pour nos lecteurs, peux-tu expliquer ton rôle parmi l’équipe ?
Je fais partie de l’équipe de médiation et d’éducation. Nous allons entre autres développer des projets adaptés à la nouvelle réalité du milieu scolaire, des nouveaux ateliers et créer des projets de toute pièce ! Nous avons une équipe dynamique qui n’a pas peur de se lancer dans l’inconnu.

Tu as eu l’opportunité de te rendre au Musée lors de ta première semaine. Qu’est-ce que le lieu t’a inspiré ?
Ce qui frappe aux yeux lorsqu’on entre dans le musée est la beauté de l’endroit. Il est difficile de croire que cette ancienne église a été déménagée pierre par pierre, du centre-ville jusqu’à Saint-Laurent ! On peut se compter chanceux que des citoyens du siècle passé n’aient pas succombé à l’idée de simplement raser ce joyau architectural. Pour moi, l’endroit est également un symbole évocateur de la Révolution tranquille, alors que des institutions éducatives et culturelles investissent les lieux de culte

Pour finir sur une note plus personnelle: Veux-tu nous raconter une petite annecdote ? Nous dire quel est ton talent caché ? Nous parler d’une de tes passions ?
Une de mes passions est l’improvisation, que je pratique depuis l’âge de huit ans. Cette activité m’a apporté beaucoup: un cercle d’ami.e.s, un lieu de création et, j’ose croire, une certaine répartie. Pour l’anecdote: plus jeune, j’ai fait du doublage pour des films de Disney. J’ai entre autres personnifié Tortillon dans « Trouver Némo » et Koda dans « Mon frère l’ours ». On me demande régulièrement de reprendre certains passages, mais ma voix a tellement changé que j’en suis incapable. Merci à la puberté !